LOADING

Type to search

News FR

[Chronique] Stéphan Forté – Enigma Opera Black

Share

Des shredders il y en a de plus en plus, pour tous les goûts et de toutes les contrées. En France, quand on parle méchant des TMNT, on pense à Patrick Rondat, Christophe Godin, ou encore à Stéphan Forté.

Enigma Opera Black est le second album de Stéphan en dehors des « sentiers » d’Adagio. C’est un album spécial, que des amis ont qualifié de bizarre. Bizarre simplement parce qu’il navigue entre neo-classique, classique, et des sonorités très modernes.

L’ouverture est pour moi un chef d’œuvre neo-classique, rendant hommage à ses prédécesseurs qu’il affectionne tant. Une approche qui m’a rappelé Becker et Friedman. Et puis le duo piano (Kevin Codfert – Adagio)/guitare a toujours très bien marché sur moi (Notamment l’album très classique de Patrick Rondat & Hervé N’Kaoua).

Dés le second morceau l’univers change. En l’espace d’une seconde, nous sommes passés du coté Opéra au coté Black, avec une approche très actuelle, renforcée de synthé très modernes eux aussi. Au niveau section rythmique, rien n’est à redire, Franck Hermany – Adagio – est à la basse et Morgan Berthet à la batterie.

La suite de l’album se constituera de la même manière, entre virtuosité et ambiance dark, sans mettre de coté les harmonies très réussies (et il y en a partout).

Et comment rater une harmonie avec Marty Friedman (Cacophony, Megadeth…) himself sur le titre Zeta Nemesis (en écoute en dessous). L’avantage étant que le morceau sert l’album et ne sert pas de démonstration pure et simple.

Si vous aimez les ambiances, qui se rapprochent de la musique moderne, dubstep, ne passez pas à coté de Sector A : Undead, où la dichotomie est parfaite. C’est lourd, c’est pesant, et c’est métal.

Cet album est à l’image de son visuel, dark, profond, organique, teinté d’ambiances pouvant rappeler un grand monsieur du cinéma (qui n’a rien révolutionné depuis quelques années cela dit) que je nomme Tim Burton.

En parlant de visuel, je salue la qualité des illustrations du CD (et derrière le CD), réalisées avec justesse par Lulu InTheSky, aussi gentille que talentueuse.

Au delà d’être une personne que j’apprécie énormément, Stéphan est un artiste complet, qui a son propre univers et ses valeurs. Sa raison ainsi que sa passion, l’ont poussé aujourd’hui à partir au delà de l’atlantique pour vivre de nouvelles aventures.

Et c’est avec toute l’amitié que je lui porte, que je lui souhaite le meilleur pour la suite, en espérant le revoir prochainement.

Florian DESAMI

Tags:

You Might also Like