Type to search

News FR

[Chronique] Pixies – Indie Cindy

Share

23 ans. Oui, 23 ans que Pixies n’a pas sorti d’album. Autant vous dire qu’il était attendu. J’irai même jusqu’à dire que pour les fans, c’était même LA sortie de 2014.

Pour une fois je ne vais pas faire une grande présentation pour expliquer qui est qui et pourquoi. Mais sachez que sur cet album le groupe est amputé de Kim Deal, bassiste et chanteur d’origine, aux cotés de Franck Black (qu’on garde cependant, avec Joey Santiago et David Lovering)

Alors que dire ce cet album. Il n’est pas foncièrement mauvais, mais il n’est pas exceptionnel. Indie Cindy nous donne la sensation que c’est un album réchauffé, sans réelle avancée, sans renouvellement. On prend pareil qu’en 1991, et on recommence. Le problème est là, l’absence d’évolution, c’est ce qui nous manque.

Pourtant, ça commence fort avec What Goes Boom, qui nous fait presque penser que Trompe Le Monde est venu au monde en 2013. Et puis après ça ronronne, malheureusement sans la voix de Kim qui aurait peut être mit un coup de pied dans la fourmillière. Pour autant certaines pistes, comme Another Toe In Ocean ou encore Ring The Bell, méritent notre plus grand intérêt.
En fait, le “problème” n’est pas l’album, mais ce qu’on en attendait. Et je pense qu’on en attendait trop. De plus, on connaissait 8 des 12 titres (EP1 – 09/2013 et EP2 – 01/2014).

En somme, l’album est finalement bon, mais pas autant que Surfer Rosa ou Doolittle. Mais quand on est déjà mythique, et qu’on est très attendu, peut on égaler le mythe, voir le surpasser ? Pas cette fois, en tout cas. Ce qui ne m’empêchera pas d’aller les voir en concert dés que possible, amis mélomanes.

Florian DESAMI

Tags